2. Pas à pas Aquarelle : Ciel tourmenté

Dernière mise à jour le vendredi 28 novembre 2008

Couleurs et accessoires

Papier : le plus simple .. un moulin du coq rouge grain fin (le gros bloc de 50 ou 100 feuilles) format 24x32 ou plus grand …

Couleurs : Bleu Winsor nuances verte (BWV), Bleu Winsor nuance rouge (BWR), Outremer (BO) Terre de sienne Brûlée (TSB), Terre de Sienne Naturelle (TSN) Jaune Gomme-gutte (JGG), rose permanent (RP)

Pinceaux : Petit-gris n°14 ou 16 (ou chinois poils blancs), lavis martre (ou chinois poils marrons), lavis synthétique (ou chinois poils noirs) et éventuellement un spalter en poils de chèvre XS et XXL type Ron Ranson.


Première étape :


Avec un gris pinceau à lavis ou le spalter XXL , humidifier abondamment le papier verso et le poser sur une plaque de plexi. Humidifier tout aussi abondamment le recto. Vérifier que de cloques n’apparaissent pas : c’est que le verso n’est pas assez humide alors il faut le remouiller. Laisser reposer 3 mn. Si la surface commence à sécher, ré humidifier.


Deuxième étape :


Jusqu’à la moitié de la feuille (un peu au-delà) et sur le quart inférieur, poser avec le spalter XS ou le petit-gris n°16 un fond léger de TSN. Rapidement en effleurant le papier pour ne pas salir la couleur, un lavis léger de BWV. Opération délicate car le BWV risque de se transformer en vert.

Poser un lavis léger de JGG, et quelques traînées de RP+une pointe de JGG.


Troisième étape :

Faire des mélanges de gris : BWR+TSB, BO+TSB (c’est le plus sombre), BWV+ TSB afin de faire les nuages. 1) Pour ce ciel, faire des traînées obliques, de gauche à droite et du bas vers le haut, de gris BWR+TSB en densité crémeuse. Tenir le pinceau // à la feuille comme ci-dessous.

Eviter la régularité des traits. Poser des lambeaux de gris de part et d’autre de la zone Jaune/orange en empiétant progressivement vers le centre (veiller à garder la lumière).

Puis ajouter des gris BWR+TSB et BO+TSB, en densité de plus en plus pâteuse, dans les zones nuageuses pour donner du volume. Passer un léger lavis grisé sur le quart inférieur pour donner la forme du paysage


Quatrième étape :


2) Si le gris empiète trop la zone lumineuse, on peut retrouver de blancs en utilisant le pinceau synthétique légèrement humide … Eviter de retoucher le ciel lorsque le papier entre en humidité mate.

Poser un Lavis crémeux TSB+ pointe JGG+ un peu de BO pour former les collines (attention à la perspective aérienne !)


Cinquième étape :


3) Attendre une ou deux minutes que la surface perde son brillant et ouvrir le blanc pour une rivière (ou une route). Utiliser le synthétique légèrement humide.

Puis poser les même mélanges que précédemment (en variant les proportions de couleurs) en densité plus pâteuse.

Avec le synthétique légèrement humide, faire des festons pour donner l’impression de la végétation.

Et voilà c’est fini. A vos pinceaux !!!



Retour en haut de la page




Site réalisé avec  S P I P  à partir d'un squelette  A t y p i k  [. b i z]
Acryom portail arts plastiques